En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies. Pour plus d'informations, veuillez lire notre politique d'utilisation des cookies.

Matériaux innovants et écologiques de la maison de demain

22 mai 2021

Des matériaux innovants et écologiques
pour la construction de la maison de demain

 

Le secteur du bâtiment est responsable de près de 39 % des émissions de carbone dans le monde. La construction immobilière et de la production de matériaux bruts génèrent à eux-seuls 11 % de ces émissions.

 

Pour répondre aux enjeux de développement durable tout en atteignant les objectifs de réduction carbone de l’Union européenne, il convient de se tourner vers des alternatives durables.

 

Maisons Tradilignes, précurseur dans la construction de maison écologique avec la BATI-ACTIV, vous présente les matériaux innovants de la maison de demain.

 

Les matériaux innovants et écologiques 

 

Au regard des enjeux écologiques et de la nouvelle règlementation environnementale RE 2020 en faveur des constructions à énergie positive, la demande de bâtiments et maisons plus écologiques augmente sensiblement.

 

Les fabricants mettent donc au point des matériaux innovants et écologiques, répondant à différents critères :

-          Production à partir de ressources naturelles et renouvelables ou de matières recyclées ;

-          Matériau recyclable, réutilisable et/ou compostable ;

-          Faible bilan d’énergie grise (extraction, transformation, fabrication, production, transport, mise en œuvre, entretien et recyclage à faible impact environnemental) ;

-          Innocuité pour les êtres vivants ;

-          Résistance et durabilité dans le temps.

 

Zoom sur différents matériauxécologiques pour construire la maison de demain.

 

Les alternatives au béton pour une maison écologique

 

La construction de maisons en béton représente plus de 65 % des maisons individuelles. Or, la fabrication du ciment génère 3 % des émissions de gaz à effet de serre en France, 6% à l’échelle mondiale. Les fabricants développent donc des matériaux de construction innovants et plus respectueux de l’environnement, soit à partir de matériaux naturels, soit par un procédé de recyclage.

 

Les parpaings en bois

 

Le « PBM® Parpaing Bois Massif » ou PBM bloc est fabriqué en pin Douglas issu de forêts françaises, belges et allemandes éco-gérées.

Les parpaings en bois s’empilent comme des Lego et forment une structure solide et parfaitement étanche. Le bois assure naturellement une excellente isolation thermique et phonique.

 

Les briques en terre cuite

 

Mélange d’argiles (10% d’argile verte et 90% d’argile rouge) cuites à très haute température puis compressées, la brique en terre cuite offre de très bonnes qualités en termes de solidité, de résistance et de confort thermique, bien qu’elle doive être complétée par une couche isolante pour des performances optimales.

 

Les briques en papier

 

La start-up américaine BetR-blok conçoit des briques à partir de ciment et de cellulose issue de papier et de carton recyclés.

Ces briques en papier possèdent d’excellentes qualités isolantes (thermiques et acoustiques) et offrent une très bonne résistance au feu et aux moisissures.

 

Écologiques, solides et durables, ces matériaux innovants représentent des solutions intéressantes pour construire la maison RE 2020 de demain.

 

Les isolants naturels

 

La laine de verre reste l’isolant le plus utilisé en France depuis 30 ans, grâce à son excellent rapport qualité/prix. Seulement, obtenu par fusion à partir de sable et de verre recyclé, cet isolant minéral nécessite 3 à 8 fois plus d’énergie à la fabrication qu’un isolant biosourcé. Aujourd’hui, des alternatives plus écologiques se développent.

 

Les isolants naturels d’origine végétale

 

La laine de chanvre est fabriquée à base de chènevotte, partie fibreuse du chanvre, puis associée à un liant en fibres de polyester pour lui conférer pour obtenir un matelas souple. Imputrescible, la laine de chanvre est le plus souvent utilisée dans les combles perdus ou sous les rampants de toitures.

 

La laine de lin est produite à partir de la partie basse du végétal (la partie haute étant réservée à l’industrie textile). Des fibres polyester sont là aussi intégrées à la fabrication pour former la ouate. Enfin, les matelas ou rouleaux de lin reçoivent un traitement fongicide, insecticide et ignifugeant.

Souple et polyvalente, la laine de lin peut être utilisée pour l’isolation des murs, plafonds, planchers et combles.

 

La laine de bois ou fibre de bois, est issue de de forêts gérées durablement. Elle est obtenue à partir de rémanents de bois (déchets des scieries principalement) ; les copeaux de bois sont agglomérés puis séchés :

-          Sous forme de laine : en vrac, en panneau souple ou semi-rigide, pour l’isolation intérieure de la maison ;

-          Sous forme de panneaux rigides en fibres de bois, pour l’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur.

 

Le liège expansé est fabriqué à partir de l’écorce du chêne-liège. Par un procédé de surchauffage à la vapeur d’eau, le liège s’agglomère naturellement.

Cet isolant est principalement utilisé pour l’isolation de façade en extérieur.

Le liège expansé est imputrescible, incombustible, étanche et dispose d’une excellente longévité. Il s’agit du matériau isolant le plus naturel et le plus noble sur le marché, avec un prix en conséquence.

 

Les fibres d'herbe peuvent également être utilisées pour fabriquer les panneaux isolants Gramitherm. La partie sèche de l’herbe (fibre) est séparée de sa partie humide (eau). Cette dernière permet de produire le biogaz nécessaire au séchage de la fibre. Les fibres d’herbe sont ensuite mélangées à 20% de fibres de jute (sacs de cacao recyclés) et à 8% de fibres polyester pour le liant. Le mélange est compacté et thermoformé pour produire des panneaux isolants, destinés aux toitures, murs et sols. Son grand atout : une empreinte carbone négative, puisque 1 kg d’isolant Gramitherm absorbe 1,405 kg de CO2.

 

D’autres innovations étonnantes sont en cours de développement à base de végétaux : des isolants à base d’algue, de liège ou épluchures de pomme de terre, de coques de cacahuètes…

 

Les isolants naturels d’origine animale

 

La laine de mouton provient de la tonte des moutons et brebis. Tout comme la plupart des isolants naturels, la laine de mouton nécessite le plus souvent l’adjonction de fibres synthétiques, comme le polyester, pour assurer la cohésion et la tenue de la laine. Des traitements complémentaires sont apportés pour éviter le développement de moisissures et les attaques d’insectes.

La laine de mouton offre une isolation optimale contre le froid et l’humidité. Elle est recommandée pour les plafonds et toitures.

 

Les plumes de canard nécessitent, comme la laine de mouton, des additifs et traitements complémentaires. La laine de plumes de canard est fabriquée en vrac, en rouleaux ou en panneaux pour être utilisée pour l’isolation des combles, des rampants, des planchers, des plafonds et des murs.

 

 

Les isolants recyclés 

 

La laine de coton est issue du recyclage des vêtements usagés. Elle se compose généralement de 80% de fibres de coton et de 20% de fibres de polyester.

Elle est proposée en vrac et peut être aisément répandue par soufflage dans les combles.

Cet isolant offre de très bonnes performances acoustiques et thermiques.

 

La ouate de cellulose est produite à base de papiers recyclés (journaux principalement), broyés, mélangés à de l’eau, séchés puis traités (insecticide et ignifuge) pour être vendu en vrac (soufflage en combles perdus ou insufflation en murs et rampants) ou sous forme de panneaux rigides (murs et sols).

 

 

Les isolants technologiques

 

L’isolation par l’eau : AllWater Panel est un système de panneaux en verre double vitrage rempli d’eau qui, installés dans l’épaisseur des murs extérieurs, va agir comme un isolant naturel. En effet, l’eau agit comme fluide caloporteur pour capter puis distribuer la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.

 

L’isolation par l’air : l’aérogel est composé de nano-billes de silice dont le volume est constitué de plus de 95 % de pores remplis d'air. Il prend l’apparence d’une mousse ultra légère et aux propriétés remarquables puisque l’aérogel est 3 à 4 fois plus performant que les isolants traditionnels, mais aussi hydrophobe, ininflammable et extrêmement résistant. Il est aussi recyclable. Il reste cependant un matériau difficile à produire (donc très onéreux) et n’est pas encore commercialisé en France.

 

Bati Activ, la maison saine et écologique

 

Maisons Tradilignes est spécialisé dans la construction de maisons traditionnelles et contemporaines et de maisons à énergie positive avec la « Bâti Activ ». Cette habitation innovante conjugue une conception bioclimatique, des matériaux de construction et d’isolation écologiques, une VMI performante et l’utilisation de panneaux photovoltaïques.

 

Côté matériaux donc, la Bâti Activ privilégie l’utilisation de matériaux de construction et d’isolation biosourcés : ossature bois, isolation en fibre de bois et en ouate de cellulose (fabriquée à partir de papier recyclé par Igloo France, en Vendée).

 

Résultats : performances énergétiques accrues et grand confort domestique dans le plus grand respect de l’environnement. La Bâti Activ dépasse même la RE 2020 en termes de santé publique !